• Voir notre selection de vignerons du Beaujolais
• Visiter aussi les Côtes du Rhône septentrionales

Ardèche Loire Rhône

Actualité du Beaujolais

 




Crus & appellations

Sous-mains : Vignerons du Beaujolais

Brouilly

Situé au pied du Mont Brouilly, c’est le plus étendu des Crus du Beaujolais avec ses 1200 hectares. Robe rubis profond, il a un nez rouge, de prune, de pêche avec des notes minérales. Le plus méridional des crus est coloré, ferme et corsé. Servir à 12 ° avec petit gibier à plumes , viandes rouges.

Chénas

Le plus “rare“ des Crus du Beaujolais a eu le privilège d’avoir été le vin favori de Louis XIII. Robe rubis, teintée de grenat, un corps charpenté, avec des notes florales et boisées, c’est un vin de garde généreux, tendre en bouche et qui reste moins connu que son frère des collines : Moulin à Vent. Servir à14°, avec chevreau, viandes en sauce, fromages forts.

Chiroubles

C’est le plus haut perché des Crus du Beaujolais, blotti à 400 m dans son cirque granitique. A la fois friand, tendre et élégant, sa robe est d’un rouge éclatant et son nez mêle des arômes e pivoine, de muguet et de violette. Fin et très fruité, c’est un des plus typiques des vins du Beaujolais. Servir frais à 12°, avec charcuterie, volailles, viandes blanches et entrées.

Côte de Brouilly

Le vignoble s’épanouit sur les versant pentus et bien exposés du Mont Brouilly, au sous-sol de granit et de schiste. Vin racé, à la robe pourpre, aux arômes de raisins frais et d’iris, il demande à murir avant de développer toute son élégance en bouche. Servir à 13°, avec charcuterie, civet de lapin.

Fleurie

Produit sur un sous-sol exclusivement granitique, il séduit pour son velouté, son élégance et ses arômes floraux et fruités : iris, violette, rose fanée, pêche, cassis et fruits rouges. D’une belle robe carminée, on le considère souvent comme le plus féminin des Crus du Beaujolais. Peut-être est-ce dû à la Madone de Fleurie qui, perchée au sommet de sa colline, veille sur les vignes… Servir à 13°, avec gigot à la beaujolaise, volailles, viandes blanches.

Juliénas

Robe rubis très soutenu pour ce vin nerveux qui s’apprécie aussi bien jeune qu’après quelques années de bouteilles. Issu d’un sol argileux, offrant un bouquet généreux de pêche, fruits rouges et arômes floraux, c’est le vin pilote de nombreux journalistes qui ont plus d’une fois chanté ses louanges. Servir à 13°, avec coq au vin, gibier à plumes, volailles en sauce.

Morgon

Issu d’un terroir particulier constitué de roches décomposées et de schistes friables, il est charnu et séduit par sa plénitude en bouche. Robe grenat profond, arôme de fruits mûrs à noyaux : cerise, pêche, abricot, prune. C’est un vin qui mérite de prendre un peu d’âge pour être à son apogée. Servir à 13°, avec viandes en sauce et gibier à plumes.

Moulin à Vent

Le “seigneur du Beaujolais“ tire son nom d’un antique moulin à vent planté sur une colline de Romanèche-Thorins.Il doit ses qualités exceptionnelles à un sous-sol granitique, riche en manganèse. Avec sa robe rubis foncé, c’est un vin charpenté aux arômes d’iris er de rose fanée, d’épices et de fruits mûrs à noyaux. Ce vin de garde est digne de figurer parmi les plus grands. Servir à 14°, s’il est à maturité, avec viandes rouges, gibier, fromages corsés.

Régnié

Cest le dernier né des Crus du Beaujolais puisque son décret de classement a été signé en 1988. Le vignoble entourant le village ax deux clochers de Régnié-Durette produit un vin souple et bien construit, à la robe cerise aux reflets violets, avec des arômes de groseille, mûre et framboise. Servir frais à 12°, avec terrines, viandes blanches et entrées chaudes à la crème.

Saint Amour

Ce cru au nom charmeur est le plus septentrional des Crus du Beaujolais puisque son vignoble se situe presque exclusivement en Saône et Loire. Vin vif, fin et équilibré, à la robe rubis et aux arômes de Kirsch, d’épices et de réséda, il a un corps tendre et harmonieux. Servir à 13°, avec abats, volailles et gibier à plumes.

Beaujolais Villages

39 communes peuvent utiliser l’appellation Beaujolais Villages. D’une belle robe rouge cerise, ils offrent un nez aux arômes de fruits rouges où dominent le cassis et la fraise. Harmonieux et suave en bouche, ils accompagnent à merveille bon nombre de plats. Servir frais à 11 – 12 °, avec charcuterie, volailles.

Beaujolais

Appellation porte-drapeau du Beaujolais, ce sont des vins authentiques, à partager comme la bonne humeur. Des vins que l’on peut boire toute l’année pour profiter pleinement de leur puissance aromatique et de leur bouquet soutenu, à tendance florale e fruitée. Servir fais à 11°, à table, avec des entrées ou à toute heure pour le plaisir.

Beaujolais Nouveaux

On ne présente plus ces célébrités. Chaque année, le monde entier attend l’arrivée du troisième jeudi de Novembre pour les déguste. Ces vins nouveaux proviennent pour 2/3 de leur volume, du terroir Beaujolais et pour 1/3 des Beaujolais Villages. Appréciez leur robe brillante, rouge clair, groseille ou cerise. Savourez les arômes très typés, de fleurs et de fruits qui enchantent autant le nez que le palais. Servir frais à 10°, en toutes occasions et à tout moment.

et aussi dans le tout proche Mâconnais (71) :

Pouilly Fuissé

Élégants et pleins de charme, ces vins blancs offrent une robe allant de l’or pâle à l’or soutenu, avec des reflets verts. Différentes familles d’arômes composent le bouquet .Les terroirs présentent au palais certaines diversités. Sous des traits opulents, la structure est droite, favorisée par une bonne richesse naturelle. Finesse et distinction le caractérisent.
Son bel équilibre acidité-souplesse s’accorde aux viandes blanches, comme le veau et la volaille en sauce crémée, et bien évidemment aux fromages de chèvre. Sa puissance aromatique saura aussi s’harmoniser avec les plats exotiques épicés et très parfumés.
température de service : de 11 à 13 °C.

Mâconnais rouge et coteaux-bourgignons

La robe des vins rouges du Mâconnais va du rouge cerise au rubis foncé, en passant par le grenat soutenu.
L'A.O.C. "Coteaux-bourguignons" est un assemblage de Pinot noir et de Gamay –ce qui la rapproche du Beaujolais- et en a les reflets violacés typiques.
Au nez, leurs arômes développent des accents de petits fruits rouges et noirs (groseille, myrtille), où se marient le sous-bois, le champignon, le noyau, l’animal. L’âge les tire vers le pruneau, le poivre. Pleins de vitalité et d’entrain, ils sont d’une nature charnue et spontanée. Gais et friands, un peu durs et corsés dans leur jeunesse, ils s’adoucissent et se lissent. Structure et texture d’excellente tenue.

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, CONSOMMEZ AVEC MODERATION

Vignerons

RHÔNE / Beaujolais

haut de page 
 

Ce site internet est la propriété de Bernard Samouret © 2016 : Tous droits réservés.   

Contact - Infos légales - Dernière mise à jour du site : Vendredi 26 avril 2019 - Site pour navigateurs supportant le PHP5.